Salon des vignerons bio de Rhône Alpes

Posts Categorized / Interviews

À la rencontre de Benjamin !

- Commentaires fermés sur À la rencontre de Benjamin ! -

Depuis 2017, le bar-restaurant Pampille, à Saint-Étienne, a fait le choix du local et du bio : si vous passez dans la région, vous pouvez y déguster et y goûter charcuteries, fromages, bières et vins de la région, tous produits dans un rayon de 200 kilomètres autour de la ville. Et sur la carte des vins, vous pouvez retrouver bon nombre de cuvées produites par les exposants du Salon des vignerons bio. Interview de Benjamin, qui nous explique comment ses convictions ont guidé l’élaboration de sa carte. 

Le bar-restaurant Pampille, à Saint-Étienne, propose une carte de produits très locaux !

Pourquoi inscrire à votre carte exclusivement des vins produits à moins de 200 km ?

L’ensemble de notre offre s’inscrit dans cette démarche, un approvisionnement à moins de 200 km de Saint-Étienne. Nous avons ainsi voulu mettre en avant notre territoire en valorisant les circuits courts, afin de constituer une offre reflétant un maximum la diversité de nos terroirs. Notre localisation nous a incités à travailler en profondeur autour des différentes régions viticoles qui nous entourent afin de créer une carte de plus de 700 références.

Pourquoi inscrire des vins bio à votre carte ?

C’est une question d’éthique. Il est aujourd’hui inconcevable de fermer les yeux sur certaines pratiques dans l’agriculture… il est primordial pour nous de transmettre à nos clients l’importance du travail des hommes et des méthodes utilisées dans les vignes. Le vin est un plaisir, mais il reste par sa conception, porteur de messages !

Quelle est la proportion de vins bio sur celle-ci ? Combien de vos partenaires exposent à Condrieu ?

Les vins bio occupent environ 90% de notre carte des vins. Nous travaillons actuellement avec 11 vignerons présents sur le salon : le Domaine Verdier Logel, le Domaine Les Déplaude de Tartaras, le Domaine Yvan Bernard, le Clos de la Bonnette, le Domaine Monier-Pérreol, le Domaine Lionnet, le Domaine des Bruyères, le Domaine des 4 Vents, le Domaine Éric Texier, le Domaine des Accoles et le Domaine Louis Magnin.

Comment êtes-vous entré en contact avec l’Association des vignerons bio ?

Par le biais des vignerons, tout simplement !

Un mot pour inciter nos lecteurs à nous rendre visite l’année prochaine ?

Il s’agit d’un RV immanquable pour les amateurs de vin de notre région ! Nous avons la chance de découvrir chaque année les nouvelles cuvées de grands vignerons, le tout dans un espace familial et à taille humaine.

Retrouvez nos précédentes interviews ici :

À la rencontre de Loren, du Domaine Terres de Roa
À la rencontre de Lucie, du Domaine des Vents

À la rencontre de Loren !

- Commentaires fermés sur À la rencontre de Loren ! -

Aujourd’hui, on vous emmène à la rencontre de Loren, du Domaine Terres de Roa, qui expose avec nous pour la 3e année consécutive. Sa particularité ? C’est le seul domaine de l’appellation AOC Saint-Pourçain certifié en agriculture biologique présent au Salon des vignerons bio d’Auvergne-Rhône-Alpes !

Loren, du domaine Terres de Roa, qui travaille le Tressallier en bio.
Loren, du domaine Terres de Roa, qui travaille le Tressallier en bio.

Quels vins produisez-vous ? Quelles sont leurs spécificités ?

Notre spécificité principale : nous travaillons avec un cépage local autochtone, le Tressallier. Nous produisons des vins classés “IGP Val-de-Loire”, mais aussi des “Saint-Pourçain” sur la base d’un assemblage de Tressallier et de Chardonnay. Notre autre spécificité : nous sommes les seuls producteurs de Saint-Pourçain certifiés bio présents sur le Salon !

Pourquoi avez-vous décidé de passer au bio ?

Le bio, c’est d’abord une conviction forte de mes parents, avec lesquels nous faisons vivre le domaine. En effet, mon père était salarié agricole dans les plaines de la Beauce, dans des exploitations céréalières, où il a été confronté à l’épandage à outrance.

D’où la décision de s’installer en agriculture biologique. C’est chose faite depuis 2010, après une période de conversion entre 2006 et 2009. Engrais, fongicides, pesticides et désherbants de synthèse sont exclus du vignoble.

Quant à moi, j’ai rejoint le domaine il y a 5 ans, après une parenthèse parisienne qui m’a permis d’acquérir des compétences utiles pour le domaine, notamment en matière administrative et commerciale.

Depuis quand et pourquoi exposez-vous sur le Salon des vignerons bio d’Auvergne-Rhône-Alpes ?

En 2020, ce sera notre 3e participation au Salon des vignerons bio d’Auvergne-Rhône-Alpes. Ce salon est en accord avec nos convictions : nous avons fait le choix de ne participer qu’à des événements qui mettent en avant exclusivement des produits biologiques ou en biodynamie, et non des salons présentant des vins conventionnels à leurs visiteurs.

Ce salon présente aussi un autre atout : il permet de rencontrer à la fois des particuliers et des professionnels, avec un ancrage local fort qui compte pour nous.

Un mot pour convaincre nos lecteurs d’y venir ?

Nous représentons une petite appellation, certes, mais prometteuse. Elle est en train de prendre un virage à 180° : si nous faisions figure de pionniers en 2010, des vignerons récemment installés contribuent à son renouveau.

L’utilisation du Tressallier en est une belle vitrine. Mais aussi le bio : 3 conversions sont en cours, un exploitant a obtenu sa certification en septembre. Le Salon des vignerons bio d’Auvergne-Rhône-Alpes est une occasion de (re)découvrir ce terroir !


Merci à Loren de nous avoir accordé cette interview ! Pour en savoir plus sur Loren et Terres de Roa, nous vous invitons à consulter leur site web.


Et si vous souhaitez découvrir d’autres exposants, nous vous invitons à partir à la rencontre de Lucie, du Domaine des 4 vents, vétéran du Salon !

À la rencontre de Lucie !

- Commentaires fermés sur À la rencontre de Lucie ! -

Derrière le Domaine des 4 vents, Lucie et sa sœur Nancy. Ce sont aussi des incontournables du Salon des vins bio en Auvergne-Rhône-Alpes, où elles exposent depuis la première édition ! Une bonne raison de mieux faire connaissance. On vous emmène !

Quels vins produisez-vous ? Quelles sont leurs spécificités ?

Le Domaine des 4 vents est situé au cœur de l’appellation Crozes-Hermitage.

Nous produisons 2 cuvées en Crozes-Hermitage blanc : « Les Pitchounettes Blanc », issues de jeunes vignes de roussanne et « La Rage », une sélection parcellaire de vieille Marsanne. Elles sont toutes les deux en monocépage. L’intérêt : exploiter au mieux le potentiel du cépage et les pistes créatives qu’il offre.

Le Domaine « Les 4 vents », qui expose au Salon des vignerons bio, produit 2 cuvées en Crozes-Hermitage blanc… et 3 cuvées en Crozes-Hermitage rouge.

Nous produisons aussi 3 cuvées en Crozes-Hermitage rouge. On y retrouve « Les Pitchounettes Rouge », mais aussi la cuvée du domaine, « Les 4 vents » et « Saint-Jaimes ». Cette dernière est également issue d’une sélection parcellaire devignes de 50 ans plantées par notre grand-père ! Nous les vinifions à l’ancienne, en vendange entière.

Pour les néophytes, la sélection par parcelle équivaut à faire une photo d’un cépage sur un territoire donné à un moment donné. La vendange entière signifie que la vendange est mise en cuve sans séparer les baies de la rafle, qui est la « charpente » d’une grappe de raisins.

Pourquoi avez-vous décidé de passer au bio ?

C’est, avant tout, une histoire de famille. Nos parents nous ont transmis une approche responsable, non seulement de notre métier, mais plus globalement de la vie : gestion des déchets, empreinte écologique…

En plus, je me suis rapidement rendue compte que passer l’exploitation en biologique ne demandait pas tant de changements que ça. Nous n’utilisions déjà ni insecticides ni désherbants chimiques. Et cela répondait à une attente forte chez moi : n’abîmer ni ma santé, ni l’environnement. Je ne voulais pas me dire, un jour : « demain, je ne pourrai pas avoir d’enfants à cause des produits que je manipule ». Pour mieux comprendre les enjeux techniques et humains de la production biologique et pour mûrir mon projet cultural, j’ai commencé par travailler pour un domaine ayant déjà une belle expérience dans la culture biologique (Domaine Clusel Roch, présent au salon également). Revenue ici, j’ai mis en place le biologique tout de suite.

Le bio, « une histoire de famille » pour le Domaine « Les 4 vents ».

Depuis quand exposez-vous vos créations au Salon des vins bio d’Auvergne-Rhône-Alpes ?

Depuis la 1ère année ! Et pour une bonne raison : le Salon des vignerons bio est un salon fait par des vignerons, pour des vignerons, qui met l’humain au centre de ses préoccupations. C’est un peu « notre » salon. Ce sont des vignerons qui donnent (beaucoup, pour nombre d’entre eux) de leur temps pour le faire exister. Et, croyez-moi, c’est large : ça va de l’organisation générale à la gestion des plateaux-repas bio et du papier toilette le jour J !

C’est un salon qui a su garder son caractère familial… mais ce n’est pas un « petit » salon !

Un mot pour convaincre nos lecteurs d’y venir ?

Le vrai « plus » de ce salon, pour ses visiteurs, c’est de trouver, au même endroit, 32 vignerons à la fois bio et représentatifs de la région. Vous y trouvez un grand nombre de cépages, de climats, de goûts… et de trajectoires de vignerons. En bref, de la diversité ! Mais aussi un point commun : une approche partagée du métier, l’amour du bio et du territoire.

Il reste encore quelques places pour l’édition 2019 du Salon des vins bio : foncez !

Le Salon a lieu ce weekend. Il est encore temps de réserver votre place, ici !